[RECHERCHE] [VALORISATION] [PERSONNEL] [PUBLICATIONS] [APPLICATIONS] [FTP] [INRIA]

Projet SHERPA

Logiciel

Les logiciels développés mettent en oeuvre les modèles de connaissances et de raisonnement étudiés au sein du projet Sherpa. Certains sont accessibles via ftp. Ces logiciels ont été utilisés dans de nombreuses applications. Ils comprennent: Le contexte et l'évolution du développement de ces logiciels sont décrits dans l'article <<Shirka, 10 ans, c'est Tropes>> disponible ici en version HTML.

Shirka

Shirka est un système de représentation de connaissance par objets. Ses traits principaux sont la présence d'un mécanisme de classification original, la notion de filtres et une interface hypertexte. Il est développé en Lisp (Le-Lisp 15) et utilise le générateur d'interfaces graphiques Aïda.

Shirka a été utilisé dans de nombreuses applications (Elsa, Eve, Gide, Coligene, MultiMap, Édora, Sadig, Safir...) et est utilisé par le système Scarp.

Shirka peut être obtenu à l'adresse ftp://ftp.inrialpes.fr/pub/sherpa/logiciels/shirka/shirka.tar.gz (544 Ko) et sa documentation est accessible sous ftp://ftp.inrialpes.fr/pub/sherpa/rapports/manuel-shirka.ps.gz.

Des publications sur le sujet sont [Rechenmann 85] et [Rechenmann& 89b] (en anglais).


SaMaRis

SaMaRis est un système de maintien du raisonnement qui peut être adapté au type de "valeurs de vérités" utilisées par le raisonneur (qui peuvent être très variées). Il inclu aussi une interface vers les "raisonneurs" ainsi qu'une interface graphique permettant de manipuler interactivement le raisonnement.

SaMaRis n'est plus disponible.

Les publications s'y rapportant sont [Euzenat 91a] et [Euzenat& 91b].


Scai

Scai est l'ancêtre de Scarp.

Il a été conçu au dessus de Shirka et a été utilisé dans l'application Danaïde. Il n'est plus disponible.


Scarp

Dans les approches classiques de planification et de résolution de problèmes, l'objectif est le développement de systèmes autonomes, fonctionnant pratiquement sans intervention de l'utilisateur. L'interaction entre l'utilisateur et le système est dans ces cas très limitée : l'utilisateur est réduit au rôle de fournisseur de données. Cependant, envisager une résolution automatique de problèmes par des systèmes à base de connaissances est en général irréaliste : C'est pour répondre à l'ensemble de ces besoins que la notion de Système Coopératif d'Aide à la Résolution de Problèmes (SCARP) a été proposée. Dans un tel système, le processus de résolution n'est pas géré de façon autonome par le système, mais en coopération avec l'utilisateur. Pour les problèmes avec une stratégie de résolution bien connue, le système peut gérer le processus de résolution de manière automatique, prenant en compte simplement les interactions obligatoires avec l'utilisateur. Mais l'utilisateur peut intervenir à tout moment dans le processus de résolution pour en modifier les caractéristiques.

a Scarp session

Figure : La fenêtre de base de Scarp. Cette fenêtre donne accès aux entrées / sorties de la tâche à résoudre et visualise graphiquement l'état d'avancement du processus de résolution ainsi que toutes les décisions prises pendant la résolution. La partie montrant la hiérarchie de versions permet d'accéder aux versions associées à une tâche et ainsi de naviguer entre elles.

Le système Scarp permet de développer de tels Systèmes Coopératifs d'Aide à la Résolution de Problèmes. Il inclut :

Le mécanisme de résolution repose sur une alternance de phases de décomposition et de caractérisation (par classification) de tâches. Scarp a été utilisé dans plusieurs applications à l'extérieur du projet (Anaïs, Said, Myosys et Slot).

Scarp est accessible par ftp://ftp.inrialpes.fr/pub/sherpa/logiciels/scarp/scarp-release-tar/scarp-v2_23.tar.gz et sa documentation se trouve sous ftp://ftp.inrialpes.fr/pub/sherpa/logiciels/scarp/docs.tar.

Des publications en rapport sont [Willamowski 94b] et [Willamowski& 94] (en anglais).


PowerTask

L'environnement PowerTasks a été construit dans le cadre d'un transfert technologique auprès de la société Ilog. Cet outil générique de résolution de problèmes a été conçu autour d'un nouveau modèle à objets et tâches issu des expériences précédentes (voir ci-dessus Scai et Scarp). PowerTask dispose d'un moteur de résolution associant à chaque tâche les méthodes possibles et d'une interface graphique qui permet à l'utilisateur : PowerTask étant un produit de la société Ilog, il n'est pas librement disponible.

Troeps

Troeps est un système de représentation de connaissances à objets et points de vue multiples, conçu et implémenté depuis plusieurs années par le projet SHERPA. Troeps était précédement nommé Tropes mais a changé son nom pour des raisons juridiques en 1998. Il peut être considéré comme le successeur de Shirka dont il reprend les principaux traits caractéristiques en y ajoutant la notion de multiples taxonomies sur le même ensemble d'objets, de types de données abstraits et de satisfaction de contraintes.
C'est autour de ce système que sont capitalisés les différents développements logiciels menés dans le projet, eux-mêmes matérialisant des résultats de recherches fondamentales. Troeps permet ainsi d'expérimenter nos résultats à travers son utilisation dans plusieurs applications (Knife, SToRIA et Lipsi).

Le système Troeps a été complété par une version serveur de connaissance. Ce serveur permet d'accéder aux objets de la base au travers du Web comme s'il s'agissait de pages HTML. Cependant la puissance du modèle à objets permet de faire des requêtes structurées sur ces objets qui dépassent la recherche usuellement disponible sur un site Web. Un tel serveur de connaissances permet par ailleurs de structurer une base de documents (hypertextuels ou non) autour de la connaissance formalisée dans les objets.

La version 1.2 de Troeps actuellement disponible ne contient pas le système de satisfaction de contraintes mais toutes les autres fonctionnalités sont disponibles. En particulier il comprend maintenant :

Troeps est développé en Ilog Talk et peut être utilisé comme une bibliothèque Unix.

Troeps est accessible par ftp://ftp.inrialpes.fr/pub/sherpa/logiciels/troeps/current.tar.gz il occupe 20Mo décompressé (10Mo par portage) et 4Mo compressé. Sa documentation se trouve sous ftp://ftp.inrialpes.fr/pub/sherpa/rapports/troeps-manual.ps.gz. Contactez nous si vous voulez disposer d'une version beaucoup plus récente (disponible sur demande à l'adresse ci-dessous).

Des démonstrations et la documentation en-ligne sont accessibles sous http://co4.inrialpes.fr.

Des publications en rapport (mais déviant quelque peu du logiciel implémenté sont [Mariño 93] et [Mariño& 90] (en anglais). Des informations sur l'aspect serveur de connaissance se trouvent sous [Euzenat 96a] et [Euzenat 96c] (en anglais et HTML)

Si vous avez un problème, ne vous exclamez pas "Que le grand Troeps m'étripe!", envoyez plutôt un mail à troeps@inrialpes.fr.


Amia

Développé en collaboration avec l'université Pierre Mendès France de Grenoble, Amia est un logiciel pour la modélisation et la simulation à base de connaissances. L'objectif visé à travers ce logiciel est double. Le premier est d'étudier comment améliorer l'intelligibilité et la généralité des modèles numériques par l'apport et l'exploitation de connaissances de nature symbolique. De telles connaissances s'avèrent en effet nécessaires pour : Pour ce faire, Amia dispose d'un langage de modélisation algébrique, un formalisme d'écriture des équations proche des notations algébriques utilisées en mathématiques, qui a été étendu pour permettre l'expression des connaissances ci-dessus. Le second objectif est l'expérimentation des algorithmes de simulation adaptés à ce type de langage qui ont été développés dans le projet. Ils sont en cours de validation sur des applications complexes.

Protocole de Co4

Le protocole de Co4 a été implémenté (en C) sous la forme d'une bibliothèque. Celle-ci dispose d'outils de manipulation des éléments du protocole (soumissions à examiner, votes, etc.) accessibles depuis un client HTTP. Le protocole peut être connecté à différents types d'applications et a été connectée à Troeps de manière à pouvoir soumettre directement la connaissance contenue dans les bases. Le protocole sera utilisé dans le contexte de la mémoire technique.

Cette implémentation repose sur KQML, un langage d'interaction entre bases de connaissances distribuées indépendant du langage de représentation. Elle utilise une extension de l'interface KAPI (2.6e), développée par Lockheed-Martin. Les extensions de KAPI nécessaires ont été développées initialement en collaboration avec l'équipe d'A. Quintero (université des Andes, Bogota).

La version 1.0 du protocole de Co4 est disponible en ftp://ftp.inrialpes.fr/pub/sherpa/logiciels/co4/current.tar.gz Il occupe 15Mo (décompressé and 2Mo compressé). Sa documentation est sous: ftp://ftp.inrialpes.fr/pub/sherpa/rapports/co4-manual.ps.gz.

http://co4.inrialpes.fr est un site Web dédié à Co4.

Deux publications pertinentes sont: [Euzenat 95a] et [Euzenat 97a] (toutes deux en anglais).


http://www.inrialpes.fr/sherpa/soft-fra.html

Last update 05-MAR-98